Sophrologie et Créativité

C’est peut-être un cocktail un peu bizarre, non ? Et bien pas tant que cela….


La Sophrologie, comme l’indique A.Caycedo, son fondateur, est « la pédagogie de l’existence ».

C’est une méthode de développement personnel simple et puissante. Elle est basée sur des mouvements corporels, des exercices de respiration et des techniques de visualisation, afin d’accéder à un mieux-être au quotidien. Elle permet de mettre entre parenthèse le négatif pour se focaliser sur le positif, de se centrer, de favoriser une prise de conscience. C’est un moment pour soi où l’on est à l’écoute de soi et de ses sensations qui amène à une harmonie du corps et de l’esprit.

La sophrologie va plus loin en utilisant cet état pour aider à initier des changements. La personne qui pratique est à l’initiative de ces changements en étant autonome.


Un peu d’histoire

La sophrologie est une discipline créé en 1960 en Espagne par un neuropsychiatre, le Dr Caycedo, qu’il appelle la "fille de la médecine". A. Caceydo s’inspire de différentes techniques :

  • l’hypnose

  • les méthodes de relaxation (training autogène de Schultz, relaxation progressive de Jacobson, la phénoménologie (qui est l’étude du phénomène en tant que tel, c’est-à-dire de ce qui apparaît à la conscience ici et maintenant – initiée par Husserl)

  • des apports orientaux (Yoga, Zen et Tumo Tibétain)

Alfonso Caceydo a mis en place différentes Relaxations Dynamiques (RD) de différents degrés ainsi que des Techniques Spécifiques, pouvant répondre à des situations spécifiques.

La Sophrologie est en constante évolution.


Et la créativité ?

La créativité, c’est l’aptitude de toute personne à utiliser son cerveau pour modifier, rénover et réorganiser tous les aspects de sa vie. Pour développer la créativité, il faut aussi bien utiliser son cerveau gauche que son cerveau droit.

Il y a 4 phases dans le processus de créativité : la préparation, l’incubation, l’illumination et la vérification

La préparation et la vérification sont des activités conscientes. Le travail inconscient qui s’effectue pendant les phases d’incubation et d’illumination peut être facilité par une programmation en état modifié de conscience.



Avec la sophrologie, l’objectif consiste surtout à épanouir la personne qui vient la voir dans son être et sa personnalité toute entière : « Se vivre comme un tout ».

L’émergence de la créativité peut se révéler encore plus par l’utilisation de la méthode sophrologique pratiquée régulièrement. Il s’agir de profiter de la libération des blocages qui fermaient l’accès à l’imaginaire pour donner libre cours à la fantaisie créatrice dans quelque domaine qu’elle s’exerce.


L’acte de création est-il un état de conscience modifié apportée par la sophrologie ?

Entre art et sophrologie, une véritable alchimie intérieure modifie et permet une hyper lucidité sereine qui surgit par concentration sur les sensations. 

D’après Carl Rogers, fondateur de l’ACP – Approche Centré sur la Personne, « le mobile principal de la créativité paraît être la tendance de l’homme à l’accomplissement de soi,  à l’utilisation de toutes ses potentialités que ce soit pour résoudre des problèmes dans la vie ou en thérapie ou pour produire des œuvres d’art symboliques. » 


Dans cette perspective, tout le monde a un potentiel créatif qui peut être exploité dans des conditions appropriées. De cet état de conscience modifié, peut naître la sagesse du silence = ce silence entre deux pensées d’où surgit la magie du présent et l’acte créatif.

Si on se réfère également à Didier Anzieu dans « Le corps de l’œuvre », le corps est un lieu d’élaboration de la création avec 5 phases : 

  • l’état de saisissement, 

  • l’appréhension d’un représentant psychique inconscient

  • sa transformation en code organisateur

  • la donation d’un corps à ce code

  • l’affrontement imaginaire puis réel à un public

Cela correspond au cheminement de la création dans le psychisme du créateur jusqu’à sa « mise au corps ».


Ce travail peut être « une psychanalyse » comme le préconise D. Anzieu ou bien la pratique des Relaxations Dynamiques qui permettent l’élaboration et l’expérience par le vécu corporel de l’inconscient dans et par le corps, résidence du corps psychique. Ces pratiques mettent au travail les alliances subtiles entre l’inconscient et la prise de conscience de son fonctionnement. 


Les RD entraînent les personnes à plonger dans les profondeurs sous la ligne de veille ordinaire. Cela signifie que le corps s’enracine, se relie à la terre. Il est important de s’accorder du temps pour réfléchir d’une manière créative, de noter par écrit toutes les idées, toutes les solutions qui se présentent sans évaluer avec un esprit critique. C’est le principe de la pensée divergente. 


L’idée créatrice permet de s’éveiller à soi et à sa personnalité d’une façon autre, différente de ce qu’on a l’habitude de faire, voir ou dire…

La sophrologie permet à la fois de remonter aux sources de la créativité, de libérer, de construire les bases d’une réalisation. La créativité telle que la sophrologie l’envisage a trait au lâcher-prise voire à la libération des fantaisies inconscientes. 



Elles sont donc liées et la sophrologie est un apport indéniable à la création et à la créativité.

FacilitationS

Emmanuelle Bottreau

  • Facebook Sophrologie Coaching
  • LinkedIn Sophrologie Coaching
  • Instagram - FacilitationS

Rennes - Nouvoitou - Fougères