Le jeu dans tous ses états

Pour les enfants, le jeu est une importante composante de leur vie depuis leur plus jeune âge. Ainsi, un tout-petit commence à faire des apprentissages dans le plaisir. Le jeu a des effets positifs sur tout son développement.


Le développement sensori-moteur

Quand un enfant manipule des objets, les regarde et les mets dans sa bouche, il en découvre les couleurs, les textures, les formes, les sons, … Il découvre son environnement. 

Les jeux lui donnent aussi l’occasion de courir, sauter, lancer un ballon, de réaliser des acrobaties. Physiquement, cela renforce ses muscles, son habileté et son sens de l’équilibre.



D’un point de vue intellectuel

Par le jeu, l’enfant développe sa pensée et sa capacité à résoudre des problèmes. Le bébé, par la répétition, comprend que son geste induit un résultat. Le jeu favorise aussi la créativité et l’imagination, notamment lorsqu’un enfant invente des histoires.


Le développement social

Le jeu permet à l’enfant d’apprendre à vivre avec les autres. En effet, ce dernier apprend à partager, à patienter, à faire des compromis et à régler de petites disputes. 


Le développement du langage

En jouant, l’enfant apprend à dire de nouveaux mots, à exprimer ses idées et à se faire comprendre par les autres.



Des recherches plus récentes et plus approfondies montrent que le jeu, le fait de jouer librement, a une importance capitale pour le développement cognitif et social. Je vous explique ?


Comme vu précédemment, le jeu développe la coopération, le langage, les compétences sociales mais pas que….

Grâce au jeu, la résolution de problèmes se fait : les enfants qui jouent beaucoup développent plus facilement une pensée originale et les activités créatives comme les jeux de construction, ou les lego stimulent particulièrement cette capacité.



Il en va aussi pour la maîtrise de soi : à travers des jeux de duel, les enfants apprennent à prendre conscience de leurs émotions, de leurs impulsions. Le jeu, les situations du jeu les aident à mieux les réguler.


Le jeu permet aussi de développer l’aptitude à réfléchir sur des faits hypothétiques, surtout pour les jeux de rôle. Et pendant ce temps-là, de nouvelles cellules nerveuses poussent, enfin cela a été constaté chez des souris de laboratoire. Ainsi, le cortex cérébral, l’hippocampe et l’amygdale produisent des protéines qui stimulent la croissance des neurones.


Par ailleurs en jouant, l’enfant expérimente une palette d’expressions et utilise un langage bien différent de celui employé en présence d’un adulte. En réalisant des constructions complexes avec des cubes, l’enfant développe son langage et ses compétences en mathématiques. De même en jouant et en se chamaillant avec les autres enfants, il va apprendre également à mieux gérer les conflits. 


Le jeu développe également l’attention. Les élèves sont ainsi plus attentifs en classe s’ils ont pu jouer sur le temps de la récréation, sans instructions de la part d’un adulte. Une pause de 10 à 20 mn est nécessaire. 


Dès son plus jeune âge, d’après des études sur des animaux, le fait de jouer de manière tranquille prédispose à une humeur égale et posée à l’âge adulte.



Comment alors encourager le jeu chez l’enfant ?


Jouer est une activité naturelle pour un enfant, il joue spontanément. Toutefois, il peut arriver qu’un enfant puisse manquer de temps pour s’amuser.


Quelques idées pour favoriser le jeu au quotidien : 

  • Donner le plus souvent possible l’occasion à l’enfant de jouer et lui laisser le temps 

  • Mettre à disposition des jouets et des accessoires variés avec lesquels l’enfant peut jouer

  • Proposer différentes activités à différents endroits 

  • Aller souvent dehors. Quand les enfants jouent à l’extérieur, ils bougent plus, prennent de petits risques, relèvent des défis et gagnent de l’assurance. 

  • Laisser l’enfant jouer librement seul ou avec d’autres enfants. Lorsqu’il décide à quoi il veut jouer et comment il veut jouer, il développe sa créativité et sa capacité à résoudre des problèmes. 

  • Éviter d’imposer ses règles quand on joue avec son enfant. Quand il dirige le jeu, l’enfant peut développer son autonomie et sa confiance en lui.


Alors, on joue ?!



FacilitationS

Emmanuelle Bottreau

  • Facebook Sophrologie Coaching
  • LinkedIn Sophrologie Coaching
  • Instagram - FacilitationS

Rennes - Nouvoitou - Fougères