FacilitationS

Emmanuelle Bottreau

  • Facebook Sophrologie Coaching
  • LinkedIn Sophrologie Coaching
  • Instagram - FacilitationS

Rennes - Nouvoitou - Fougères

  • Emmanuelle Bottreau

L’hypersensibilité, qu’est-ce que c’est ?

L'hypersensibilité est un fonctionnement émotionnel particulier qui touche 15 à 20% de la population. Cela représente une sensibilité plus forte que la moyenne à des stimuli, sensibilité autant physiologique, biologique que psychologique. Ceci conduit à une amplification des phénomènes et de leurs conséquences, positives ou négatives.


L'hypersensibilité n'est pas un trouble mais une particularité.


Elaine Aaron, Docteur en Psychologie, a mis en évidence en 1991 que les personnes hypersensibles ont des processus cérébraux qui se traduisent par une surexcitation dans les zones neuronales relatives aux émotions et à l’interaction, engendrant une plus grande empathie. Ainsi, certaines zones s’avèrent plus réactives aux réponses émotionnelles et aux interactions chez les personnes hypersensibles que chez celles qui ne le sont pas. Amplificateur de toute expérience, l’ hypersensibilité participe tout autant au développement des compétences de l'individu, de ses qualités, que d'un trouble particulier : ce qui est modérément stimulant pour la plupart des gens va devenir extrêmement stimulant et peut prendre la forme d'un «traumatisme».  


Cela apporte une sensibilité accrue aux réactions physiologiques, à tout exemple dysfonctionnel, de la fatigabilité, le développement de l'hyper-vigilance.   


Ses caractéristiques sont :

  • l’hyperesthésie, c’est-à-dire une réaction disproportionnée aux stimuli sensoriels. Il y a aussi un traitement sensoriel plus complexe et plus subtil.

  • l’hyperréactivité émotionnelle, des émotions exacerbées, mis en lumière grâce aux neurosciences

  • le traitement profond de l’information avec un sens du détail et du subtil, avec une utilisation plus importante des zones de traitement perceptif de l’information

  • l’empathie, l’intuition et ma créativité


Ainsi, l'hypersensible possède de nombreuses qualités : des capacités d'observation, de réflexion, d’apprentissage et de concentration, une sensibilité artistique, des capacités pour les tâches demandant vigilance, précision, rapidité... 

Néanmoins, ce rapport particulier au monde a un impact sur la qualité des relations que l’enfant entretien avec sa famille et à l’école. Ses réactions peuvent décontenancer et amener une grande  incompréhension. A l’école, l’enfant perçoit sa différence et les autres lui renvoient une image négative de lui-même.


Du fait de son hyper-réactivité émotionnelle et de sa lucidité extrême, l’enfant hypersensible peut être plus anxieux que la moyenne. De ce fait, l’adolescent hypersensible peut ressentir l’interaction avec les autres comme une source de déception, de frustration, de souffrance et d’incompréhension.


Il y a également un questionnement incessant sur l’extérieur, l’environnement, la relation aux autres et aussi sur soi-même. Cette perception aigue déclenche une anxiété structurelle



Comment aider son enfant ou son ado hypersensible ? Et en tant qu’adulte ?

Quelles sont les solutions pour mieux s’accepter tel que l’on est ?

Ce sera le sujet de mon prochain article...